LibraZiK - Accueil
Don
Cliquez ici pour donner sur le compte liberapay du projet
LibraZiK - summary in english

Outils pour utilisateurs

Outils du site


logiciels:whysynth:tour_d_horizon

Avant-propos

Dans ce tutoriel, nous allons appréhender différentes possibilités de WhySynth. Ceci constitue un survol préalable des fonctionnalités, très utile pour débuter avec WhySynth.

Ce tutoriel a été revu pour la dernière fois avant LibraZiK-3. Voir la page à revoir.

Fenêtre principale

Vous pouvez charger des patchs additionnels en sélectionnant : menu WhySynth → Fichier → Ouvrir une banque de patch… et en allant chercher le fichier dans le navigateur de fichier qui apparaît alors. Vers le bas de cette fenêtre de dialogue, il y a un bouton-sélecteur qui vous permet de spécifier le numéro de programme auquel commencer le chargement des nouveaux patchs. Ceci vous permet d'écraser les patchs existant, ou d'ajouter les nouveaux patchs à la fin. WhySynth vous laissera charger des patchs jusqu'à ce que vous n'ayez plus de mémoire disponible, mais le maximum que vous pouviez vraiment utiliser à travers le MIDI devrait être de 16384 patchs (128 programmes de 128 banques).

Sélectionner menu WhySynth → Fichier → Sauvegarder une banque de patchs… vous permettra de sauvegarder votre banque de patch vers un fichier. Un dialogue de sélection de fichier apparaîtra, et vous pourrez l'utiliser pour spécifier un nom de fichier ainsi qu'une gamme de patchs à être sauvegardée.

L'élément menu WhySynth → Fichier → Importer des patchs Xsynth-DSSI… vous permet d'importer des patchs de Xsynth-DSSI 1). Cette conversion est plutôt correcte mais nécessite souvent des petites modifications à faire à la main, spécialement lorsque de multiple modulateurs sont utilisés sur la même destination. De la même façon que “Ouvrir une banque de patch…”, cette importation demandera un nom de fichier, puis un numéro de programme auquel démarrer l'importation des patchs. Vous avez également la possibilité d'importer les patchs en mode “double” : chaque ensemble de paramètres d'oscillateur dans le patch d'Xsynth-DSSI est appliqué aux deux oscillateurs de WhySynth (VCO1 vers Osc1 et Osc3, VCO2 vers Osc2 et Osc4), et les paramètres de filtre d'Xsynth-DSSI sont appliqués aux deux filtres de WhySynth, avec les bus et le mélange paramétrés pour rendre la création de patch facile. Notez que la routine d'importation ne fera pas la stéréo-fication pour vous - vous devrez désaccorder les oscillateurs, ou appliquer des paramètres de modulation différents afin d'obtenir une image stéréo.

L'élément menu WhySynth → Fichier → (Mal-)interpréter des patchs K4… fera une importation similaire de patchs Kawai K4 2). Malheureusement, l'auteur de ce logiciel ne possédant pas de K4, il n'a pas de moyen de faire de cette fonctionnalité autre chose qu'une “tentative sauvage”. Ceci dit, les résultats sont parfois intéressants et utilisables. Les patchs qui utilisent des échantillons PCM 3) ou davantage que 4 ensembles uniques de paramètres d'enveloppe seront passés à la trappe. Une option “double” est également disponible pour doubler les patchs en mode “simple” 4). La banque de patch par défaut contient un certain nombre de ces patchs K4 interprétés, et 454 autres sont disponible dans le fichier /usr/share/whysynth/more_K4_interpretations.WhySynth.

Sélectionner menu WhySynth → Fichier → Quitter quitte. 8-)

Sélectionner un patch dans l'onglet “Patchs”, puis sélectionner menu WhySynth → Édition → Éditer le patch… ouvre une fenêtre d'édition du patch.

Vous donne quelques informations sur WhySynth dont les URLS du greffon et de son hôte.

Onglet "Patchs"

Sélectionner l'onglet “Patch” affiche une liste de tous les patchs chargés. Cliquer sur le nom de l'un d'entre entraîne sa sélection.

Onglet "Configuration"

Accordage : paramètre l'accordage de cette instance du greffon, en Hz pour le La-au-dessus-du-Do-du milieu.

Polyphonie : paramètre la polyphonie maximum pour cette instance du greffon. Si vous essayez de jouer davantage de notes que ce paramétrage, les notes étant déjà jouées seront arrêtées pour que les nouvelles notes puissent être jouées. Si vous avez des décrochages audio, essayez de réduire ce paramètre.

Mode monophonique :

  • Désactivé : opération polyphonique,
  • Activé : opération monophonique, où les enveloppes sont re-déclenchées à chaque note entrante sur un événement,
  • Une fois : opération monophonique, où les enveloppes sont déclenchées uniquement sur la première note-on d'un phrasé legato - c'est à dire que si vous maintenez une note pendant que vous en jouez une seconde, les enveloppes ne seront pas re-déclenchées pour la seconde note,
  • Les deux : opération monophonique, où les enveloppes sont re-déclenchées sur chaque note-on et note-off lorsque les autres touches sont toujours maintenues.

Mode glissé :

  • Legato uniquement : le portamento est utilisé uniquement lorsqu'une nouvelle note est jouée alors qu'une autre est maintenue,
  • Non-legato uniquement : le portamento est utilisé uniquement pour une note (staccato) unique, ou pour la première note d'un phrasé legato,
  • Toujours : le portamento est toujours utilise,
  • Le reste : comme 'Toujours', mais … est plus difficile à prévoir,
  • Désactivé : désactive le portamento.

Annuler les notes sur le Program Change : ceci contrôle si WhySynth arrêtera, ou pas, toute note déjà jouée avant de réaliser un Program Change, ce qui peut prévenir de mauvaises surprises si un patch précédant et un nouveau patch ne sont pas compatibles. Le défaut est “Activé” 5).

Paragraphe "Note de test"

Les contrôles Note de test vous permettent d'envoyer une note de test au greffon en cliquant sur le bouton Envoyer la note de test. Déplacer les chariots note et la vélocité modifiera la hauteur et la vélocité de la note de test. Une valeur de note de 60 est généralement considérée un Do-du-milieu.

Fenêtre d'édition du patch

Cette fenêtre vous permet d'éditer les patchs.

Le champs “Nom du patch” vous permet de modifier le nom d'un patch. Vous pouvez éventuellement ajouter un commentaire à un patch dans le champs “Commentaire”.

Les contrôles dans les onglets Osc1, Osc2, Osc3, Osc4, Filtres, Mix, Effet, LFOs, et Divers offrent un contrôle en temps-réel des paramètres de synthèse utilisé par le greffon pour créer du son. Pour les onglets EGS, EG1, EG2, EG3, et EG4, seulement certains des paramètres sont en temps-réel, certains prennent effet au début du segment de la prochaine enveloppe, et certains nécessite qu'une voix soit re-déclenchée pour prendre effet. L'architecture de la voix est décrite de façon détaillée plus bas.

Les contrôles de présentent en trois variétés : boutons rotatifs, boutons de menu, et boutons défilant :

  • cliquer/déplacer un bouton avec le bouton-gauche de la souris paramètre la valeur directement, en amenant le pointeur du bouton à l'emplacement du pointeur de la souris.
  • cliquer/déplacer le bouton avec le bouton-droit de la souris permet un ajustement souple de la valeur courante du bouton 6) possèdent un petit bouton carré directement en dessous du bouton. Cliquer sur ce bouton carré re-paramétrera directement à zéro.

Les boutons de menu peuvent également être manipulé de plusieurs manières :

  • cliquer sur le bouton avec le bouton-gauche de la souris provoquera l'apparition d'un menu déroulant. Cliquer sur l'une des options de ce menu sélectionnera cette valeur. Ceci dit, il peut être plutôt difficile d'auditionner le grand nombre de choix en utilisant la souris de cette manière. Vous préfererez peut être l'utilisation du clavier :
  • un bouton de l'interface peut être sélectionné par le clavier alpha-numérique en cliquant dessus avec le bouton de molette de la souris, ou le bouton-droit de la souris, ou en pressant la touche TAB du clavier alpha-numérique plusieurs fois de suite.
  • un fois que le bouton de l'interface est sélectionné, vous pouvez utiliser les touches , , Page haut, et Page bas pour naviguer plus facilement dans les options disponibles.

Les contrôles “Note de test” sont similaire à ceux de la Fenêtre principale avec une petite case-à-cocher en plus. Si vous cliquez sur ce bouton, alors le bouton “Note de test” devient un bouton “Basculer la note de testcollant - très pratique pour maintenir une note lorsque vous tripotez les boutons.

Une fois que vous êtes satisfait de vos édition de patch, vous pouvez le sauvegarder dans la banque de patch en utilisant le bouton “Sauvegarder les modifications”. Il vous sera alors demandé à quel numéro de programme vous voulez sauvegarder votre nouveau patch. Si vous ne souhaitez par écraser un patch existant, sélectionnez le numéro de patch disponible le plus haut élevé, à côté duquel la mention “(vide)” sera affichée, pour sauvegarder votre patch dans un nouvel emplacement. Assurez-vous ensuite d'utiliser : menu Whysynth → Fichier → Sauvegarder une banque de patch… pour sauvegarder vos modifications dans un fichier.

Les différents onglets : oscillateurs (OscX), Filtre, Effet, et générateur d'enveloppe (EGX) contiennent des boutons “Copier” et “Coller”. Ces boutons permettent aux paramètres de leurs éléments de voix respectifs d'être copié à un “presse-papier” interne à WhySynth, puis d'être collé dans un autre élément du même type, y compris avec la possibilité de le coller dans un autre patch.

Architecture des voix

En tant que vue générale, chaque voix de WhySynth consiste en quatre oscillateurs, dont les sorties peuvent être routées vers deux bus intermédiaires. Deux filtres prennent alors leurs entrées depuis l'un ou l'autre de ces bus, ou bien le second filtre peut prendre son entrée du premier bus. Les sorties des deux bus et des filtres sont alors mélangées vers un signal stéréo. Voir l'image ci-dessous pour une représentation visuelle : représentation visuelle de l'architecture des voix - cliquer pour agrandir

Les sorties stéréo de toutes les voix actives sont additionnées, puis passées à travers un bloqueur de signal continu 7). Le résultat peut alors être optionnellement traité par une section d'effets qui consiste, pour le moment, soit en une simulation de réverbération par plaque, soit par un double-délai.

Les informations MIDI, trois oscillateurs basse-fréquence 8), et cinq générateurs d'enveloppe sont disponibles pour moduler les paramètres d'oscillateur et de filtre, et plusieurs des modulateurs peuvent eux-même être modulés par d'autres modulateurs.

Oscillateurs

Chacun des quatre oscillateurs peut être opérés dans l'un des dix modes, ou éteint. Tous les modes possèdent huit contrôles en commun :

  • Hauteur et Désaccordage contrôlent la hauteur fondamentale de l'oscillateur, relatif à la clef MIDI. Le premier est exprimé en demi-tons, le second en centièmes,
  • Niveau d'envoi bus A et Niveau d'envoi bus B contrôlent la quantité de la sortie de l'oscillateur envoyée à chaque bus,
  • Source de modulation de la hauteur, Quantité de modulation de la hauteur, Source de modulation de l'amplitude et Quantité de modulation de l'amplitude permettent la sélection de la source et de la quantité de modulation pour la hauteur de l'oscillateur et le niveau de sortie,

Tous ces modes ont également un contrôle de Forme d'onde, dont la signification dépend du mode, ainsi qu'entre zéro et quatre contrôles additionnels dépendants du mode. Pour plusieurs de ces modes, le contrôle de la Forme d'onde sélectionne une des 168 différentes formes d'onde “cycle-d'onde” à cycle-unique. Voir la page guide des tables d'onde pour davantage d'informations sur ces formes d'ondes.


Les dix modes d'oscillateurs et leurs contrôles sont :

1. Asynchronous Granular

Dans ce mode, la sortie de l'oscillateur est générée à partir de nombreux “éclats” ou “grains” de son. Le contrôle Forme d'onde sélectionne la forme d'onde du cycle d'onde utilisé comme source de grain. Les contrôles additionnels dans ce mode sont :

  • Grain Lz contrôle le nombre moyen de grains étant additionnés pour créer le son à tout moment. Plus ce paramétrage est élevé, plus le son résultant est complexe, et plus les ressources-processeur seront utilisées !
  • Étalement du grain contrôle la quantité de déviation aléatoire dans le temps de départ de chaque grain.
  • Grain d'enveloppe contrôle la longueur et la forme de chaque grain. Gaussian est un courbe en cloche typique, Rectangular est juste rectangulaire, et (Curtis) Roadsian recolle en douceur les fins “Gaussian”-nes dans un milieu rectangulaire.
  • Grain Freq Dist[ribution] contrôle la déviation aléatoire dans la fréquence de chaque grain.
2. Modulation de phase "FM Onde->Sinusoïde"

La technique de synthèse “FM” classique, inventée par John Chowning et popularisée par le Yamaha DX-7, avec une torsion. Ici, un des Forme d'onde de cycle d'onde est utilisée pour moduler une onde sinusoïdale. Les contrôles additionnels sont :

  • Ratio de fréquence de modulation paramètre le ratio du modulateur et de la fréquence porteuse à partir de 0,5 jusqu'à 1 lorsque complètement en contre-sens horaire, en pas entier jusqu'à 16 lorsque complètement en sens horaire,
  • Désaccordage de fréquence de modulation offre un accordage (très) fin du ratio de fréquence,
  • Source d'index de modulation et Quantité d'index de modulation contrôle la profondeur de la modulation de phase.
3. Modulation de phase "FM Sinusoïde->Onde"

Comme au-dessus, mais ici, une onde sinusoïdale est utilisée pour moduler une des formes d'onde du cycle d'onde.

4. Modulation de phase "FM Onde->LF Sinusoïde"

Une des formes d'onde du cycle d'onde est utilisée pour moduler une onde sinusoïdale de très-basse-fréquence, produisant un effet un peu comme un cabinet de haut-parleur tournant. Les contrôles additionnels pour ce mode sont :

  • Basse fréquence paramètre la fréquence de l'onde sinusoïdale porteuse, entre 1/8Hz et 2Hz,
  • Biais d'index de modulation paramètre une profondeur constante de modulation, auquel est additionné la profondeur de modulation variable déterminé par les contrôles Mod Index Source et Mod Index Amount.
5. minBLEP

Ce mode utilise la technique minBLEP pour générer des formes d'ondes analogique-classique avec un très petit crénelage. Les Formes d'onde disponibles sont :

  • Sawtooth+
  • Sawtooth-
  • Rectangular
  • Triangular
  • Clipped Saw
  • Sample/Hold Noise (pensez au jeu vidéo des années 80)

Les oscillateurs minBLEP peuvent être “synchronisés matériellement” à l'oscillateur précédent 9) en paramétrant le contrôle Sync complètement à 1. Voir le paragraphe Synchronisation d'oscillateur plus bas pour davantage d'informations.

Les formes d'onde Rectangular et S/H Noise fournissent aussi des paramètres Pulsewidth et Pulsewidth modulation, la forme d'onde Triangular possède des contrôles de Slope (pente) et de Slope modulation, et la forme d'onde Clipped Saw possède des contrôle de Tooth width et de Tooth width modulation.

Faites attention à ne pas sur-moduler la pente d'une onde Triangular car ceci peut produire un fort “pop”. L'auteur du logiciel n'a pas encore trouvé une façon rapide de l'éviter.
6. Bruit

Ce mode vient en quatre saveurs :

  • White : bruit blanc
  • Pink : bruit rose
  • Low-pass : bruit blanc filtré passe-bas
  • Band-pass : bruit blanc filtré bande-passante

Pour les deux derniers, les contrôles additionnels sont fournis pour le filtre de fréquence de coupure/centrale, et pour la résonance.

7. PADsynth

Une implémentation de l'algorithme de synthèse additive avec bande-passante améliorée du PADsynth de Paul O. Nasca. Ce mode prend le profile spectral de la forme d'onde du cycle d'onde de la source, étale chaque partie à travers une gamme de fréquences, puis re-synthétise la forme d'onde pour créer un son très riche en harmonique.

Deux différences importantes entre ce mode et les modes précédents sont que la re-synthèse n'est pas réalisée en temps-réek, et que les échantillons de son en résultant utilisent une quantité de mémoire significative. Lorsque vous sélectionner un patch PADsynth, ou y faites des modifications, cela peut prendre jusqu'à plusieurs secondes avant que le son re-synthétisé soit disponible 10). En fonction du nombre de multi-échantillons du cycle d'onde, le son résultant peut prendre jusqu'à 3,5 megabytes de mémoire par oscillateur. Les multi-échantillons PADsynth rendus avec les mêmes paramètres sont partagés entre les oscillateurs et les instances de WhySynth, mais si les paramètres sont différents, il est facile d'avoir WhySynth mangeant une grosse quantité de mémoire.

Les contrôles de ce mode sont :

  • Largeur partielle : paramètre le degré auquel l'énergie de chaque partiel dans le cycle d'onde de la source est étalée à travers une gamme de fréquence dans le son résultant. Des largeurs plus grandes résulte en un son plus épais ou plus “chorusé”.
  • Étirement partiel contrôle la quantité par laquelle la fréquence centrale de chaque source partielle est ajustée plus haut, ou plus bas. Les pianos et d'autres sources de son avec des éléments rigides vibrants ont un étirement légèrement positif de leur sonorité. Des valeurs d'étirement très hautes ou très basses résulteront en des sons métalliques, retentissant, ou modulé-par-un-anneau. Jusqu'à ce que vous ayez un sentiment de compréhension de ce que les contrôles PADsynth font, démarrez toujours avec ce contrôle proche de zéro (pur).
  • Échelle/Mode de largeur combine le paramètre d'échelonnage de largeur partielle avec un paramètre de mode stéréo/mono. Même si les paramétrages sont stéréo, ceci signifie que les sons écrits sur les bus A et bus B forment une image stéréo s'ils sont panoramisés de manière appropriée. L'échelle de largeur partielle contrôle le degré auquel la largeur partielle est augmentée pour des partialités plus hautes. De nombreuses échelles de sources de sons naturels sont aux alentours de 100% - ce qui, partiel huit auront huit fois l'étalement de la fondamentale. Des paramètres d'échelonnage plus bas produiront des timbres plus synthétiques, et alors qu'à des paramétrages plus hauts le harmoniques du haut fusionnent, ce qui crée de son “bruyant” ou “chuchotant”.
  • Amortissement contrôle la réduction dans la force des partiels de source plus haute 11) . Des paramétrages bas résultent en un son plus brillant.
8. Distorsion de phase

Ce mode implémente une synthèse par distorsion de phase similaire aux synthétiseurs de la série CZ de la marque Casio. Diverses fonctions sont utilisées pour accélérer ou ralentir la progression de phase d'un oscillateur sinusoïdal, en ajoutant des harmoniques au signal et en produisant un son qui est distinctement numérique, et souvent très similaire aux sonorités des analogiques classiques.

Le contrôle Forme d'onde sélectionne la forme d'onde résultant lorsque le biais ou la modulation sont appliquée - avec zéro biais et zéro modulation, une onde sinusoïdale est toujours produite. La forme d'onde peut être soit un modèle simple comme Sawtooths ou Pulse, ou un modèle double qui alterne différents cycles, comme Saw & Pulse. L'alternance des deux modèles provoques le fait que l'oscillateur sonnera une octave en dessous de la normale.

Les contrôles additionnels de ce mode sont :

  • Balance de modulation : est uniquement disponible lors de l'utilisation de formes d'onde double, lorsqu'il contrôle la quantité relative de distorsion appliquée pendant chaque cycle respectif de chaque forme d'onde. Par exemple, si la forme d'onde sélectionnée est Saw & Pulse, et que ce contrôle est l'un des quatre du style '1st' à '2nd', alors pendant le premier cycle “sawtooth”, l'oscillateur sera deux fois plus réactif au biais et à la modulation que durant le second cycle “pulse”.
  • Biais : paramètre le niveau minimum de distorsion de phase.
  • Mod Amt Source et Mod Amt Amount permettent la sélection de la source de modulation ainsi que de sa quantité pour contrôler, avec la quantité de Bias, la profondeur totale de la distorsion de phase.
9. Wavecycle

Dans ce mode, l'oscillateur produit une des 168 différents formes d'onde de cycle unique. Voir le the oscillator produces one of the 168 or so different single-cycle waveforms. Voir la page guide des tables d'onde pour davantage d'informations sur ces formes d'ondes.

Les oscillateurs Wavecycle peuvent également être “synchronisés matériellement” à l'oscillateur précédent, mais l'anti-crénelage minBLEP utilisé compense les modifications d'amplitude, pas de modifications de pente, à la réinitialisation de la phase, et donc ils vont créneler davantage à hautes-fréquences qu'un oscillateur minBLEP le ferait. L'exception à ceci est une forme d'onde 0 Sine 1, qui possède une compensation delta de pente.

Plusieurs de formes d'ondes sont multi-échantillonnées 12) , et il y a un contrôle Wave Sel[ect] Bias qui peut être utilisé pour biaiser la sélection de la table d'onde en direction de gammes de note plus hautes, pour un contenu harmonique plus bas.

10. Chorus du cycle d'onde

Ce mode est similaire au mode précédent “Wavecycle”, excepté que cinq copies de la forme d'onde sont générées simultanément. Les contrôles additionnels pour ce mode sont :

  • Étalement de l'accordage paramètre le degré auquel la hauteur de chaque copie diffère des autres,
  • Profondeur du chorus détermine l'étendue à laquelle les copies additionnelles sont mélangées dans la sortie de l'oscillateur. Lorsqu'il est à fond du sens anti-horaire, seulement une unique copie y est mélangée, alors que lorsqu'il est à fond du sens horaire, les cinq copies y sont incluses.
11. Modelage d'onde

Modelage d'onde classique, avec des formes d'onde du cycle d'onde utilisé en tant que fonctions de transfert. Au moment de l'écriture de cette phrase 13) , seule une des formes d'onde a été créée spécialement pour le modeleur d'onde, une fonction 14) Tchebychev T5, bien que plusieurs autres formes d'onde peuvent produire des résultats intéressants. Les contrôles additionnels de ce mode sont :

  • Biais de phase ajoute un biais de phase constante dans la fonction de transfert, vous permettant de décaler le point de “phase zéro” dans le cycle d'onde,
  • Mod Amt Bias paramètre le niveau minimum de l'entrée de l'onde sinusoïdale dans la fonction de transfert,
  • Mod Amt Source et Mod Amt Amount permet la sélection de la source de modulation ainsi que de sa quantité pour le niveau d'entrée de la fonction de transfert.

Synchronisation d'oscillateur

Les oscillateurs en modes “minBLEP” ou “wavecycle” ont la capacité de se “synchroniser matériellement” à un autre oscillateur, pour que la phase de l'oscillateur-esclave se réinitialise à chaque fois que l'oscillateur-maître complète un cycle. Voici les règles pour l'utilisation de la synchronisation :

  1. les oscillateurs sont lancés dans un ordre numérique, de Osc1 jusqu'à Osc4, et un oscillateur-maître de bas-numéro doit fournir une synchronisation pour un oscillateur-esclave de haut-numéro,
  2. les oscillateurs : “FM”, “minBLEP”, “distorsion de phase”, “wavecycle”, “chorus de cycle d'onde”, et “modelage d'onde” peuvent être maîtres,
  3. seuls les oscillateurs “minBLEP” et “wavecycle” peuvent être esclaves,
  4. les oscillateurs “Async granular”, “bruit”, et “PADsynth” ne génèrent ni n'utilisent de synchronisation, et peuvent apparaître entre le maître et l’esclave,
  5. de multiples esclaves peuvent se synchroniser à un maître,
  6. tout maître écrase la synchronisation du maître précédent.

Filtres

Chacun des deux filtres peut être opéré dans l'un des sept modes, ou éteint. Le Filtre 1 peut prendre sont entrée depuis le Bus A ou le Bus B, et le Filtre 2 peut prendre son entrée depuis l'un des bus, ou depuis la sortie du Filtre 1. Tous les modes de filtre possèdent une fréquence de coupure/centre, une fréquence de modulation, et des contrôles de bande passante / résonance. Les modes de filtre sont :

  1. le filtre passe-bas (12dB/octave) 2-pole de Xsynth,
  2. le filtre passe-bas (24dB/octave) 4-pole de Xsynth,
  3. le MVC LPF-3 de Fons Adriaensen, modelé à partir le filtre passe-bas contrôlé-par-voltage inventé par R. A. Moog. Ce mode possède un contrôle “Drive” additionnel qui ajuste le niveau du signal à l'intérieur du filtre, modificant ainsi l'intensité l'intensité de ses effets non-linéaires,
  4. le filtre passe-bas 4-pole provenant d'amSynth,
  5. un filtre passe-bas 4-pole avec clipping. C'est un ensemble de deux étages de filtres 2-poleavec un hard-clipper avant chaque étage. Un contrôle “Drive” ajuste le déclenchement de clipping relatif,
  6. un filtre passe-bande 4-pole,
  7. le filtre passe-bande “resonz” à gain contant 2-pole provenant de Csound. Dans ce mode, le contrôle de la “bande passante” opère à reculons, et ainsi, il possède la même sensation intuitive que le contrôle “Résonance” dans d'autres modes : tournez-le dans le sens anti-horaire pour des bandes-passantes plus larges, et dans les sens horaire pour des plus étroites,
  8. un filtre passe-haut 2-pole,
  9. un filtre passe-haut 4-pole,
  10. un filtre coupe-bande 4-pole.

Mix

Les contrôles de “mix” ou “mélange” permettent le paramétrage du niveau de sortie et de la panoramisation gauche/droite de chacun des Bus A, Bus B, sortie du Filtre 1, sortie du Filtre 2. Un contrôle de Volume général contrôle le niveau résultant des sorties gauche et droite.

Veuillez noter que le niveau de sortie final est également “connecté matériellement” au générateur d'enveloppe EGS.

Effet

Trois effets sont disponibles :

  • la simulation de réverbération par plaque versatile de Tim Goetze,
  • la réverbération de Csound de Sean Costello,
  • un double délai.

Tous ces effets partagent un contrôle de Mélange, qui paramètre l'assemblage des signaux “Traité” (l'effet) et “Original” (sans-effet).

La réverbération plaque possèdent ces contrôles :

  • Bande passante : contrôle la quantité de haute-fréquence passée depuis l'entrée dans la simulation de réverbération,
  • Queue : contrôle la longueur de la queue de la réverbération,
  • Amortissement : contrôle l'atténuation des hautes-fréquence à l'intérieur de la “cuve” de réverbération.

Le double délai possèdent ces contrôles :

  • Retour : contrôle de combien les signaux délayés sont ré-injectés dans les lignes de délai,
  • Diffusion transversale : contrôle la quantité du signal gauche (incluant le retour) est ré-injecté dans la ligne de délai droite, et vice versa pour le signal droit dans la ligne de délai gauche. Avec zéro diffusion transversale, les délais des canaux gauche et droit sont complètement indépendants. Avec une diffusion transversale totale, les sons vont aller et venir entre les deux canaux,
  • Délai gauche et Délai droit : paramètrent respectivement les temps de délai de gauche et de droite,
  • Amortissement : contrôle l'atténuation des hautes-fréquences allant dans les lignes de délais.

La réverbération SC possède ces contrôles :

  • des Retour plus élevés créent une queue réverbération plus longue,
  • un Fréquence passe-bas plus élevé provoque moins d'amortissement des hautes-fréquences,
  • Modulation de hauteur contrôle la quantité de décalage de hauteur aléatoire dans les lignes de délais.

Modulation

Il y a 23 sources de modulation différentes pour chaque option de modulation de voix mentionnée ci-dessus. Et aussi, chacun des générateurs d'enveloppe et de LFO peuvent eux-même être modulés. Brièvement, les sources de modulation sont :

  • Constamment activé,
  • Molette de modulation,
  • Pression,
  • Vélocité,
  • GLFO Bipolaire,
  • GLFO Unipolaire,
  • VLFO Bipolaire,
  • VLFO Unipolaire,
  • MLFO 0 Bipolaire,
  • MLFO 0 Unipolaire,
  • MLFO 1 Bipolaire,
  • MLFO 1 Unipolaire,
  • MLFO 2 Bipolaire,
  • MLFO 2 Unipolaire,
  • MLFO 3 Bipolaire,
  • MLFO 3 Unipolaire,
  • EGS,
  • EG1,
  • EG2,
  • EG3,
  • EG4,
  • ModMix

La source de modulation Constamment activé possède toujours une valeur de “1” ou autrement dit “à fond”.

Modulateurs MIDI

  1. Molette de modulation : cette source de modulation prend la valeur de la molette de modulation MIDI 15),
  2. Pression : cette source de modulation combine, pour chaque voix, la pression du canal MIDI et la pression de clef (polyphonique) de la note,
  3. Touche et Vélocité : ces modulations sont paramétrées pour la touche et la vélocité de la note.

LFO

Il a trois oscillateurs à basse-fréquence disponibles pour être utilisés en tant que modulateurs :

  • un LFO au niveau de l'instrument “global” 16),
  • un LFO au niveau de la “voix” 17),
  • et un autre LFO au niveau de la voix, mais “multi-phase” 18), qui est en fait quatre LFO-en-un.

Chaque LFO possède deux sorties : une sortie bipolaire (de -1 à 1), et une sortie unipolaire (de 0 à 1). En règle générale, les sorties bipolaires tendent à être meilleures lors d'une modulation de la hauteur e l'oscillateur ou un filtre de fréquence de coupure, et les sorties bipolaires lors d'une modulation d'amplitude.

Chaque LFO possède un contrôle de fréquence et un contrôle de sélection de la forme d'onde. Les LFO utilisent les mêmes formes d'onde que les oscillateurs de cycle d'onde, mais les tables d'onde contiennent également certaines formes d'onde libre-d-effet-Gibbs non-bande-limitée spécialement pensées pour l'utilisation avec des LFO. Celles-ci apparaissent dans la section “LFO” du menu déroulant de la table d'onde.

Chaque LFO possède également des contrôles de Source de modulation d'amplitude et de Quantité de modulation d'amplitude. Puisque le GLFO est l'un des LFO partagé par toutes les voix d'une instance WhySynth, il ne possède aucune sources de modulation par-voix disponible sur lui.

Les VLFO et MLFO ont tous deux des contrôles de Délai qui paramètrent le temps à partir de l'appui sur une touche que ça prend au LFO pour faire son fondu à l'ouverture jusqu'à sa pleine puissance.

Le MLFO est en fait quatre LFO avec un ensemble de contrôles communs. Le contrôle Étalement de phase paramètre la différence de phase initiale, en degrés, entre les LFO MLFO successifs, et donc, si ce contrôle est paramétré à 90 degré, alors le MLFO 0 démarrera avec une phase de 0 degré, le MLFO 1 avec une phase de 90 degrés, le MLFO 2 avec 180 degrés, et le MLFO 3 avec 270. Si le contrôle de Fréquence aléatoire est à zéro, les LFO MLFO maintiendront cette différence de phase à travers le temps. Autrement, Fréquence aléatoire contrôle la déviation aléatoire dans les fréquences des LFO individuels, et leurs différences de phase vont dériver à travers le temps.

Générateurs d'enveloppe

Il y a cinq générateurs d'enveloppe par voix, chacun d'entre eux peut être lancé dans l'un des cinq modes, et les générateurs d'enveloppe de EG1 à EG4 peuvent également être désactivés.

Le Générateur d'Enveloppe de Sortie EGS est spécial en ce que l'amplitude de sortie finale de la voix est “connectée matériellement” pour être contrôlée par le niveau EGS, et la voix est terminée lorsque l'EGS atteint la fin de son segment final.

Les cinq modes EG possèdent tous quatre segments, avec quatre contrôle de “temps” paramétrant la longueur de chaque segment, et trois contrôles de “niveau” paramétrant le niveau de l'enveloppe entre chaque segment. Il y a également quatre contrôle de Shape, qui déterminent comment les niveaux d'enveloppe changent à l'intérieur de chaque segment. Les Lead forment, à la première approche, la valeur de fin du segment plus rapidement que Linear et donc, ralentissent leur approche, les formes Lag ont des approches initiales lentes, puis arrivent rapidement à leur valeur de fin. Hold et Jump sont des formes spéciales qui maintiennent (hold) la valeur initiale du segment pour la durée du segment, et sautent (jump) immédiatement à la valeur de fin du segment, de façon respective. Voir les images ci-dessous pour des représentations visuelles de ces formes :

Générateur d'enveloppe montante 1 - cliquez pour agrandir Générateur d'enveloppe descendante 1 - cliquez pour agrandir Générateur d'enveloppe descendante 2 - cliquez pour agrandir Générateur d'enveloppe montante 2 - cliquez pour agrandir

Les cinq modes EG sont nommés :

  1. AAASR
  2. AASRR
  3. ASRRR
  4. One-Shot

Les modes 2, 3 et 4, répètent leurs trois, deux et un premiers segments, respectivement, avant de se mettre en pause jusqu'à ce que la touche soit relâchée. Les étiquettes de boutons dans l'interface graphique changent avec le mode pour le refléter, donc le contrôle de niveau auquel la pause prend place est toujours étiqueté Sustain Level. Une fois que la touche est relâchée, l'EG continue alors à répéter les segments restants.

Le mode 5 One-Shot ne fait pas de pause pour le soutien, mais continue à travers tous les quatre segments quelque soit le statut de la touche.

Le mode 1 ADSR est une simple enveloppe AAASR avec certains des contrôles grisés pour fournir une enveloppe “ADSR” traditionnelle et parfois utile.

Chaque enveloppe possède cinq contrôles additionnels :

- Vélocité→Niveau contrôle la sensibilité des niveaux d'enveloppe à la vélocité de la touche. À un paramétrage de 0, l'enveloppe va toujours vers la sortie complète. À la vélocité MIDI maximum MIDI (127), l'enveloppe va toujours vers la sortie complète. Sinon, plus faible est la vélocité et plus élevée est la sensibilité, plus grande est la réduction de la sortie de l'enveloppe.

- Les Vélocité→Temps et Note→Temps contrôlent comment la vélocité de note et la touche influence les temps d'enveloppe. Lorsque ces contrôles sont paramétrés à des quantités positives, les temps d'enveloppe sont raccourcis avec des vélocités et des touches plus élevées; et, de façon similaire, avec des valeurs négatives de paramétrage, les temps sont allongés avec des vélocités et des touches plus élevées.

- Source de modulation de l'amplitude et Quantité de modulation de l'amplitude permettent à la sortie d'enveloppe d'être modulée par un autre modulateur.

ModMix

Dans l'onglet Divers, se trouvent cinq contrôles pour la source de modulation ModMix. Cette source prend, en fait, deux autres sources de modulation, mélange ensemble leurs valeurs dans des quantités ajustables, et ajoute un biais ajustable - utile si vous avez besoin de moduler un des paramètres avec deux modulateurs différents.

Autres contrôles divers

Dans l'onglet Divers se trouvent également les contrôles Taux de glissé et Gamme de courbe. La hauteur de la touche MIDI peut être décalée par la valeur Taux de glissé, comme déterminé par le mode “Glissé” et d'autre touches en jeu (voir au-dessus). Gamme de courbe paramètre la réponse à la courbe de hauteur MIDI, en demi-tons.

Assignation de contrôleur MIDI

Pour les hôtes de greffons au format DSSI qui supporte l'assignation de contrôleur MIDI, WhySynth demande qu'ils fassent correspondre le contrôleur MIDI : Control Change MIDI 5 “Portamento time” au contrôle “glissé” du PORTAMENTO, bien que d'une façon quelque peut à l'envers : des valeurs de CC plus hautes correspondent à des temps de glissé plus courts, et des valeurs CC plus courtes à des temps de glissé plus longs.

WhySynth interprète lui-même plusieurs autres messages de contrôle MIDI :

  1. MIDI Control Change 7 “Volume” contrôle le volume de sortie, sans affecter le contrôle de volume Master,
  2. MIDI Control Change 1 “Molette de modulation” est disponible en tant que source de modulation,
  3. La “pression” du canal MIDI et la pression de “touche” sont combinées (par note) et disponible en tant que source de modulation Pression.

Foire aux Questions

Le greffon semble bien fonctionner, mais l'interface graphique n'apparaît jamais. Pourquoi ?

Assurez-vous que le nom 19) de votre machine est résoluble 20). Si le nom de votre machine est “toto.truc.net”, assurez-vous que, soit vous avez une entrée pour “toto.truc.net” dans /etc/hosts, ou que votre serveur DNS peut le résoudre. Testez ceci avec, par exemple, ping toto.truc.net. Pour tester que l'interface graphique elle-même fonctionne, vous pouvez la lancer toute seule 21) en donnant l'option -test, par exemple : /usr/lib/dssi/whysynth/WhySynth_gtk -test.

Aidez moi ! J'ai tourné un bouton, et me suis fait viré de JACK !

En particulier avec les oscillateurs granulaires, il est vraiment facile d'utiliser beaucoup de puissance-processeur avec WhySynth. Quelques suggestions pour obtenir le meilleur avec votre installation :

  1. utilisez une version récente de JACK avec une haute valeur --timeout,
  2. paramétrez l'option de configuration “Polyphonie” au minimum pour vos besoins,
  3. utilisez le mode le plus efficace d'oscillateur ou de filtre qui vous donneront le son que vous souhaitez : les oscillateurs granulaires consomment le plus de processeur 22), suivi de PADsynth, waveshaper, FM, et wavecycle, avec les oscillateurs minBLEP consomment le moins. Le filtre MVC LPF-3 de Fons consomme davantage de processeur que les autres filtres,
  4. désactivez tout oscillateur ou/et EG non-utilisé,
  5. conservez vos temps de relâche EGS au minimum, et donc les voix actives sont désactivées sur le champ.

Wahou ! D'où provient ce son crado ?

Si vous êtes coincez avec un son crado, vérifiez les choses suivantes :

  1. volume trop haut : spécialement lors de l'utilisation des oscillateurs granulaires asynchrones, ou des filtres de résonance hauts, votre signal pourrait être tellement chaud qu'il provoque des accrocs. Essayez de réduire les niveaux d'envoi de bus de l'oscillateur, les niveaux de mix, et le volume master,
  2. hauteur trop haute : même avec les oscillateurs minBLEP, il est possible d'obtenir du crénelage audible sur des notes très élevées. Ceci est spécialement vrai lors de l'utilisation une synchronisation d'oscillateur pendant que l'esclave produit une onde sinusoïdale, puisque la technique de limitation-de-bande ne fonctionne pas avec des formes d'onde ayant des pentes variant continuellement,
  3. un “étirement partiel” de PADsynth trop élevé ou trop bas : si le contrôle d'étirement n'est pas proche de zéro (vers le milieu), des sons retentissant ou métalliques en résulteront.

Aidez moi ! Mon patch granulaire asynchrone sonne horriblement désaccordé, mais parfois seulement. Qu'est-ce qui ne va pas ?

Assurez-vous que votre paramétrage de “glissé” est complètement éteint 23). Même un très petit glissé avec des longues enveloppes de grain provoquera le problème.

J'ai mis-à-jour de la version 20100922 vers la 20120729, et les patches par défaut ont changés, cassant mon installation super-chouette. Que faire ?

Chargez simplement le fichier /usr/share/whysynth/version_20100922_patches.WhySynth.

Comment puis-je relier un autre Control Change MIDI ou NRPN aux ports WhySynth ?

DSSI n'est pas (encore) compatible avec la configuration pendant l'exécution de ces correspondances de contrôleur.

Après-propos

Vous voudrez peut être aller consulter d'autres tutoriels à propos de WhySynth.

En cas de soucis

Si vous avez un soucis et que vous n'arrivez pas à vous en sortir, contactez-nous.






1)
le prédécesseur de WhySynth
2)
à partir d'un format system exclusive “All Patch Data Dump” 15123-byte
3)
non-cycle-unique - non-single-cycle (EN)
4)
les modes “jumeaux” - “twin” (EN) - et “double” nécessitent tous 4 oscillateurs
5)
case cochée
6)
sans un “saut” soudain) . Un mouvement horizontal produit un déplacement rapide de la valeur du bouton, alors qu'un mouvement vertical permet un contrôle plus fin. Plusieurs des paramètres de patch bipolaire ((ceux avec des valeurs autour de zéro comme les contrôles “Désaccordage” ou “Quantité de modulation de l'amplitude” par exemple
7)
Les oscillateurs minBLEP hard-synced et les oscillateurs de modelage d'onde “waveshaper” peuvent produire beaucoup de signal continu
8)
LFO
9)
de nombre plus bas
10)
pendant ce temps, WhySynth substituera un simple forme d'onde de type sinusoïdale
11)
un peu comme un filtre passe-bas
12)
pour limiter la bande passante et/ou les préservation des formants
13)
note de traduction : 2005/12/31
14)
plutôt ennuyeuse
15)
control change #1
16)
GLFO
17)
VLFO
18)
MLFO
19)
“hostname”
20)
si il ne l'est pas, les messages OSC ne peuvent pas être envoyés entre l'hôte et l'interface graphique
21)
sans un hôte DSSI
22)
proportionnel au paramètre “Grain Lz”
23)
c'est à dire, complètement à fond du sens-horaire à “1”
logiciels/whysynth/tour_d_horizon.txt · Dernière modification: 14/11/2019 22:10 de trebmuh